Hello, it's the police

Au petit matin, sous un soleil rayonnant dans la vallée, nous repartons. Il faut maintenant choisir comment arriver à Edimbourg : parking gratuit hors de la ville, mais payer 1,20£ par trajet par personne, soit quasi 10£, ou payer un parking dans la ville. Après discussion, on entre dans un parking de la ville.

Pierre picte

Maître Yoda

Edimbourg grouille de monde, et ce pour 2 raisons : les Jeux Olympiques et les festivals d'été. La rue principale est inondée de passants regardant les petits spectacles de rue du festival Fringe. Certains de ces spectacles ressemblent plus à des parodies amateur, d'autres nous laissent sans voix comme ce jongleur de tronçonneuses.

Cathédrale Saint Giles

Jongleur de tronçonneuses

La cathédrale Saint Giles intéresse notre ami Gilles ... tiens donc ! Nous entrons. Malheureusement, si l'entrée est bien gratuite, pour prendre des photos il faut s'acquitter d'un coupon à 2£, on passe. Nos guides en papiers nous disent que le plus beau est une chapelle au fond de l'église. Une fois arrivé, une pancarte nous indique : une donation de 2£ est demandée aux visiteurs de la chapelle. Moi je n'appelle plus ça une donation mais bien un droit d'entrée, on passe aussi !
Le reste de la cathédrale est néanmoins très joli et vaut largement le détour.

Homme invisible

Braveheart

Une fois dehors, nous croisons parmi les festivaliers un maître Yoda en lévitation , un homme invisible, un homme déguisé en combattant comme dans le film "Braveheart", un homme-boule-à-facettes, des joueurs de cornemuse, ...

Jeux Olympiques

Château d'Edimbourg

Le château d'Edimbourg surplombe la ville, l'entrée est payante à partir d'un certain point, pour ce qu'on en a vu, l'agencement du lieu nous a beaucoup fait penser au Mont Saint Michel.

La nuit approchant, il nous faut trouver un endroit où camper. Après quelques recherches dans les environs d'Edimbourg, nous croisons la route de la chapelle Roselyn, qui a eu un regain de popularité il y a quelques années avec son apparition dans le livre et dans le film Da Vinci Code. Et ça se voit ! Entrée vitrée pour les guichets et tickets à 7,5£. On ne l'admire donc que de l'extérieur, de même que son cimetière.

Nous nous arrêtons même dans un petit village reculé après avoir aperçu un panneau "pierre picte". Elle se trouve sur la place du village, avec la mention "l'original se trouve dans l'église". Ni une, ni deux, direction l'église. Celle-ci est très petite et entourée par un vieux cimetière. L'ambiance qui s'en dégage comporte quelque chose de magique. L'église est petite mais très jolie, et l'original picte est bien là !

Une autre pierre gravée est aussi présentée. Celle-ci a été découvert dans le mur de l'église, elle a servi pour fortifier un mur à une âtre époque. Par contre la partie gravée était rentrée vers l'intérieur de la fortification, et avec un espace de quelques centimètres pour le pas abîmer la gravure. Pour une fois, la réutilisation de pierre n'a pas détruit une trace du passée, et ce volontairement, j'en suis ému, c'est bien la première fois que je vois ça.
En général, les pierres sont réutilisées n'importe comment pour construire de nouveaux édifices ou de nouvelles fortification, tout en faisant table rase du passée.

Par contre, la nuit approche à grands pas, et toujours pas de solution pour la nuit. Finalement un champs non cultivé et ouvert près de 2 axes s'offre à nous : mieux que rien. Une fois le repas terminé et les tentes montées, nous jouons aux cartes dans une des 2 tentes. Quelques minutes plus tard, une voiture s'arrête, les portants claquent, on vient pour nous.

"Hello it's the police" sont les premiers mots que nous entendons. Deux policiers viennent nous faire remarquer que nous sommes sur un terrain privé et qu'il nous faut l'autorisation du fermier pour camper dans son champ. Nous répondons poliment que nous n'avons pas demandé l'autorisation car nous n'avons pas vu de ferme proche. En effet, la ferme était cachée derrière des sapins, on ne l'avait pas vue.

Les policiers ont ces mots auxquels on ne s'attend pas : bon, vous êtes 4, vous partez demain, vous ne faites pas de feu et on ne voit pas de déchets. Si le fermier ne vous déloge pas ou ne nous appelle pas pour vous déloger, vous pouvez rester. Par contre, on va appeler le central pour que la ronde de nuit ne vienne pas vous contrôler et donc vous réveiller. Passez une bonne nuit !

Grand ouf de soulagement ! Finalement personne d'autre ne vient nous embêter.